Embrasse moi

Le passage de l’enfance à l’adolescence dans Paris.

Grandir dans une grande ville où il y a toute la place du monde mais pas encore sa place à soi. Découvrir que se sentir seule c’est se sentir être. Ce rite de passage, ce morceau de vie est il comique, dramatique, tragique ? C’est peut-être parce qu’il est les trois à la fois qu’on a envie d’y aller voir de plus près. Avec le souci de montrer que le présent contient sa nostalgie. Avec l’envie l’acuité des formes des couleurs des mouvements et des sons qu’ont a sans doutes vécus comme ces moments d’extrême et qui nous ont fait ce que nous sommes sensibles à tant de bonheurs. J’imagine un film vif et tendre sans sentimentalisme. Je vais tâcher de montrer cette période de tiraillements extrêmes que traversent certaines enfants lorsqu’elles sont à la fois amoureuses de leur mère, de leur père et du premier venu.

Michèle Rosier (note d’intention manuscrite Embrasse Moi)

Nota Bene : Après Bruno Nuytten sur Mon Cœur est Rouge, Michèle Rosier, attentive à l’image, travaille le chef opérateur Darius Khondji (Caro & Jeunet, James Gray, Wong Kar-Way…)

Pays de production France
Sortie en France 15 mars 1989
Durée 95 mn

Réalisateur : Michèle Rosier
Assistants réalisateur : Laurence Ferreira Barbosa Manuel Flèche Pascal Laëthier
Scénariste : Michèle Rosier
Sociétés de production : Go-Films - La Sept Cinéma
Directeur de production : Joëy Faré
Directeur de la photographie : Darius Khondji
Ingénieur du son : Jean-Jacques Ferran
Compositeur de la musique originale : Aldo Romano
Décorateur : Raúl Gimenez
Monteur : Andrée Davanture

Sophie Rochut : Louise
Dominique Valadié : La mère
Patrick Chesnais : Le père
Philippe Clévenot : L'accordeur
Isabelle Sadoyan : La grand-mère
Yann Collette : Le reporter